Alborosie

SAMEDI 6 AVRIL

C’est la Jamaïque qui a donné naissance à la musique reggae et l’a introduite
dans le monde. Roots, rub-a-dub, raggamuffin, dancehall et dub font tous partie de l’expression reggae authentique et personne n’embrasse ces styles avec autant de révérence, de joie et de dynamisme qu’ Alborosie, qui est actuellement l’un des noms les plus demandés sur la planète reggae.
De son vrai nom Alberto D’Ascola, ce sicilien aux dreadlocks géantes, installé depuis plus de 15 ans en Jamaïque est bien plus qu’un simple chanteur. C’est aussi un musicien doué, un arrangeur, producteur et expert de la culture jamaïcaine. Alborosie a bâti sa réputation sur une approche résolument analogique pour délivrer des sons authentiques, des textes conscients, mystiques et engagés. Accompagné du Shengen Clan dont la réputation n’est plus à faire, ce globe-trotteur ayant déjà joué sur les plus grandes scènes mondiales célébrera sur la route en 2019 ses 25 ans de carrière avec The « 25th anniversary Tour » et son nouvel album « Alborosie Meets The Wailers United – Unbreakable » sorti le 29 juin 2018.

Demi Portion

Vendredi 5 Avril

Admiré pour sa plume légère et guidée par son vécu, le rappeur originaire de Sète nous prouve encore une fois que son rap « fait maison » comme il le revendique, fait de lui un des artistes les plus talentueux de la scène Hip Hop française. Demi Portion fait sans cesse le pont entre la nouvelle et l’ancienne génération, par sa générosité et sa bienveillance, il partage son amour du hip-hop au travers ses réseaux sociaux et son festival, le Demi Festivla qui affiche complet en quelques minutes chaque année. Ses textes ont un rôle, ils doivent toucher tous les publics. Il ne s’agit pas de dénoncer pour dénoncer, il faut qu’il y’ait un sens, un message, une histoire. Oxmo Puccino disait d’ailleurs : « Avec Demi, nous avons en commun de ne pas créer dans la souffrance » (source : Libération). Après ses quatre premiers opus, Demi Portion nous invite à découvrir son nouvel album « Super Héros », un projet de 14 titres dont l’unique collaboration n’est autre que le groupe marseillais IAM.

Collectif 13

Vendredi 5 Avril

La chanson, le reggae, le hip-hop, le rock…. Tout se bouscule dans ce bouillon de culture(s) ! Le collectif 13, c’est une tribu bigarrée qui se retrouve autour de valeurs communes : le liberté, la fête, le partage et la solidarité. Composée de Guizmo et Ito (Tryo), Mourad Musset (La Rue Kétanou), Gari Grèu (Massilia Sound System), Gérôme Briard et Erwann Cornec (Le pied de la Pompe), Alee, Syrano, Ordoeuvre, Max (Le p’tit son) et Fred Mariolle, la formation aurait pu se contenter de jouer sur l’expérience et les atouts indéniables de ses membres, mais le projet a été de créer une nouvelle entité, un groupe à part entière.


Le premier album du Collectif 13 (éponyme), réalisé dans cet esprit, est sorti en mars 2015 et s’est vendu à 15 000 exemplaires. Il a posé les jalons de cette nouvelle identité : une expression forte du vivre ensemble, un engagement vécu dans la joie. Cette hereuse alchimie s’est évidemment concrétisée sur scène pendant une tournée de plus de 100 dates entre 2015 et 2016, et c’est là que tout prend son sens pour le groupe naissant. Ils se sont tous rencontrés sur la route et ça se ressent. Le plaisir humain qu’ils prennent à coexister, leur énergie contagieuse et leur génerosité se répandant instantanément dans le public, faisant de leurs concerts un réel moment d’échange et d’émotion. Fort de cette histoire en commun, collectif 13 a repris le chemin des studios pour livrer un deuxième album début 2019 (Salut Ô productions / Sony-Columbia), avant de reprendre la route !

Hippocampe Fou

SAMEDI 6 AVRIL

Amoureux des images et des mots, Hippocampe Fou conçoit ses chansons comme des courts-métrages. Ce grand enfant manie flows acrobatiques, jeux de mots et story-telling avec une dextérité surprenante. 

Après avoir exploré les fonds marins et les cieux, Hippo clôture sa trilogie et nous invite cette fois-ci dans son terrier, pour un voyage introspectif aux sonorités plus acoustiques et intemporelles. 

Sur scène, Hippo est accompagné de son acolyte vocal céo et de deux brillants multi-instrumentistes Lucas Dorier (MPC, percussions) et Balthazar Naturel (contrebasse, flûte traversière…).

Rakoon

SAMEDI 6 AVRIL

Rakoon est un producteur de musiques électroniques hybrides, au son unique et original. Il explore des courants allant de la Pop à la World Music, en y insufflant des éléments de Trance ou de Dub révélateurs de ses racines. Véritable témoin de ses déambulations humaines et sonores, son univers nous transporte dans une expérience introspective pleine d’espoirs.

Vandal

Vendredi 5 Avril

Vandal est un des co-fondateurs du légendaire soundsystem anglais KAOTIK. Ayant passé la majorité de son adolescence à se former à l’ingénierie du son et à la production musicale, et ayant sillonné le Royaume-Uni avec son soundsystem, Vandal avait décidé dans quelle direction il voulait aller. Inspiré par la culture FreeTekno européenne et les free parties auxquelles il a assisté au fil des ans à Bristol, mais aussi alimenté par sa passion pour le Reggae et la Rave music, Vandal a combiné toutes ses influences afin de créer son propre style, au son résolument frais et moderne.

Vanupié

Vendredi 5 Avril

Après une tournée ininterrompue de plusieurs années en solo, VANUPIÉ repart sur les routes avec ses musiciens. Depuis février 2018, le groupe écume les salles et festivals de France et d’Europe, laissant toujours derrière lui le même sentiment de bien-être et de liberté a un son public. Plus de 70 concerts en 2018 en passant par les plus belles scènes : Rototom Sun Slpash, Bobital, Fête du Bruit, Festival Darc… et autant prévus pour l’année 2019. 12 nouvelles chansons, un line-up et une équipe technique de rêve. On y retrouve notamment Jérôme LAVAUD – Basse – (Vianney…), Arnaud Forestier – Claviers, Nordine Houchat – Guitares ou encore Tao EHRLICH, un jeune batteur prodige encore peu connu du grand public. Jérôme KALFON (The voice, Flox…) et Didier Thery (Shaka Ponk, Archive…) seront tous aux « manettes » pour vous offrir un show d’une heure trente à couper le souffle.

Wailing Trees

SAMEDI 6 AVRIL

7 musiciens, 7 origines musicales différentes, 1 reggae. En plus de 250 dates, 6 ans d’expérience et 9 pays parcourus, Wailing Trees distille avec élégance un reggae teinté de soul, de jazz, de rock et de musiques du monde. Le groupe électrise les foules de gros festivals européens tel que Sziget (Hgr), Rototom (esp), SummerJam (all) et Reggae Sun Ska (Fr) pour ne citer qu’eux mais aussi nord américain comme le Festival International des Nuits d’Afriques (FINA) à Montréal, Journée d’Afrique à Québec ou encore Rythmes d’Afrique à Sherbrooke. Leur deuxième album « Change We Need », tire son nom autant du changement de démarche artistique au sein du groupe et du changement que Wailing Trees souhaiterait voir dans le monde. Avec des textes sincères et actuels portés par une voix unique, Wailing Trees crée son propre univers. Frais et explosif, c’est une valeur sûre à voir et revoir en live !

The Natural Seed

Vendredi 5 Avril

Sur une terre fertile de reggae Roots, semez une graine de solidarité, arrosez d’un brin de ska et vous obtiendrez the natural seed un groupe montpelliérain composé de 8 musiciens dont la rencontre a permis de créer un univers singulier et revendicatif, une musique riche en couleurs et en messages d’unité.

Bhale Bacce Crew

SAMEDI 6 AVRIL

Le Bhale Bacce Crew est un collectif originaire de Chartres (France – Eure et Loir) qui distille ses bonnes vibrations et son gros son à travers toute la France depuis sa création en 2000.

De nombreux chanteurs y posent leurs textes ciselés et mélodies originales sur des versions instrumentales savamment choisies. A leurs côtés, les sélecteurs (ou selectas) proposent des mixs issus de leur collection de disques vinyles, agrémentés d’effets sonores diffusés par les opérateurs.

Ces différentes facettes sont mélangées dans des prestations live de plusieurs heures où domine le style reggae (souvent ponctué de touches hip hop), lors desquelles les interventions des chanteurs alternent avec la diffusion de perles rares en 45 tours.

Pour développer au mieux ce concept « sound system », au fondement de la musique jamaïcaine depuis son apparition dans les années 1950, le groupe a construit une sono artisanale puissante avec laquelle il joue dès que possible.

Avec plus de 200 concerts à son actif (de Lille à Toulouse, de Brest à Lausanne…), une chanson (“Cet homme”) écoutée plus d’1 million de fois sur Internet et un solide album autoproduit (“Pensées Dansantes”), Bhale Bacce est plébiscité par un public de plus en plus nombreux.